Les enfants de la nouvelle ère !

De plus en plus fréquemment nous entendons parler d’enfants hyperactifs, précoces, à haut potentiel (HP)...Notre monde leur semble complètement chaotique, et cela se répercute sur leurs comportements. Ils souffrent de notre manque de lien à l'intelligence du cœur. Ils se rebellent pour survivre dans un milieu qui sollicite sans arrêt leurs facultés cognitives. Ils sont juste nerveusement épuisés par les lumières artificielles, par la nourriture industrielle et le brouillard des pensées humaines. 

 

Nous leur accordons une imagination débordante, leurs centres d'intérêts sont très précis. Ils ont une sensibilité exacerbée ce qui fait d'eux des êtres empathiques. Ils s'ennuient à l’école. Ils ont besoin de sens pour apprendre, de sujets concrets.   

 

Ces enfants sont télépathes, clairvoyants. Tristes de nous voir ainsi dans le déni de nous-même, ils portent parfois des actions maladroites pour nous faire sortir de nos voies de garages. De vraies éponges émotionnelles, ils absorbent facilement les émotions des autres. Ils sont capables de voir nos incohérences. Ils ont une maturité spirituelle précoce. Les adultes se sentent démunis face à leur compréhension de la vie et gênés lorsqu'en toute innocence ils évoquent une vérité. Ils sont dans le prendre soin endossant des responsabilités bien trop lourdes pour leur âge. 

 

Ils ont besoin de spiritualité, de fraternité, et sont respectueux de la nature. Ils sont inspirés par des idéaux élevés. Ils ont de la difficulté à s'enraciner sur  terre par peur de perdre le contact avec leur essence. Ils marchent souvent sur la pointe des pieds et sont dit maladroits. Ils arrivent avec une conscience globale, et nous leur demandons de regarder avec les yeux organiques dont la vision est limitée.  Avez-vous déjà essayé de marcher avec des loupes d'horloger ? Nos lois leurs semblent dénuées de sens voir absurdes et ils ne parviennent pas à s'adapter à nos cadres rigides. Peu d'entre-eux se sentent rejoints. Ils sont énergétiquement androgyne et au prise avec la confusion collective. Ils ont du mal à définir leur genre, ce qui les conduits parfois à mutiler leur corps. Ils se disent aussi "agenre". Certains parents sont complètement dépassés incapable d'accueillir leur enfant dans leur besoin de neutralité. Cela génère d'énormes souffrances des deux côtés. Leurs besoins d'être eux-mêmes est si fort qu'ils finissent par se marginaliser pour se protéger. 

 

Pour anesthésier leur souffrance, ils vont passer des heures devant des jeux vidéos. L'écran les hypnotise sécrétant une hormone qui les apaisent. Les plus sensibles pourront être diagnostiqués autistes, alors que ces enfants sont dans l'incapacité de voir depuis nos points de vues étriquées. La fuite est un mécanisme de survie. 

 

Tant que nous sommes endormis, les pensées ne sont pas tangibles. Pour eux, elles sont bien réelles et les touchent en permanence et cela les rend "insécure". 

Mal accompagné dans leurs perceptions, à l'adolescence ils n'ont le goût à rien parce qu'ils ne veulent pas bosser dans nos structures archaïques. Nous les traitons de feignants alors qu'ils souhaitent juste s'exprimer dans des formes complètements nouvelles, avec des rythmes bien différents des nôtres. 

 

Certains parents sont conscients des aptitudes spéciales de leurs enfants et du même coup les sortes du système pour les préserver, et parfois ils manquent de moyens financiers simplement par ce qu'ils accordent beaucoup de temps et d'énergies pour leur éducation. 

S'unir sous forme de communauté peut être une solution.

Les communautés amérindiennes ont longtemps fonctionné à travers le groupe. Les plus âgés s'occupent d'éduquer les enfants pendant que les parents plus énergiques vont travailler. C'est une solution, il en existe d'autres, les parents peuvent également se relayer, encore faut-il qu'ils parviennent à s'entendre sur la manière d'enseigner.

 

Mais la première chose que l'on soit parent, éducateur, thérapeute, enseignant est d'entreprendre une rencontre avec notre identité profonde et de nous libérer de nos couches émotionnelles afin éviter de nous décharger involontairement sur eux. 

 

Ils ont besoin de beaucoup d'écoute et pas seulement au niveau auditif. Plus nous sommes détachés de nos émotions et plus nous sommes solides à leurs yeux.  Ils souhaitent expérimenter par eux-mêmes pour développer leur confiance, en gardant aussi leur  innocence. 

 

Le défi qu'ils soient grand ou petit est d'éveiller et de libérer ce qui est déjà présent en eux. Nous avons à lâcher-prise et à faire confiance à leurs facultés naturelles, l'enfant donne lui-même la direction qu'il veut prendre, mais cela ne veut pas dire pour autant de ne pas leur donner du cadre. Justement nous avons pour mission de leur construire de nouveaux supports d'apprentissages qui s'adaptent à leurs spécificités. C'est à nous de respecter la maturité de leur âme en la laissant s'exprimer.

La mission la plus ardue est d'accueillir leur impatience...

Ils doivent faire leurs propres expériences, certes mais ne confondons pas liberté et laxisme. N'oublions pas que nous avons pour mission de les guider dans le monde matériel, et c'est à nous de définir clairement nos limites, non pas pour leur imposer nos exigences mais pour qu'eux aussi apprennent à faire retour sur leurs propres limitations. Ils apprennent la liberté responsable.

 

L'enfant nous met au défi  de trouver de nouveaux modes de communications.   

 

Par notre envie de nous relier à eux, par notre honnêteté, par notre amour, notre indépendance, et notre créativité nous leur montrons la voie pour que leur précieux puissent également s'affirmer. Nous nous inspirons mutuellement, en étant en même temps à l'écoute des uns et des autres. Prendre soin d'eux nous offrent l'opportunité de guérir nos blessures liés à l'enfance tout en leur accordant l'attention nécessaire pour l'expression de leurs idées innovantes servant le bien commun. 

Tout un programme à vivre ensemble...

A tout les adultes qui se sentent appelés à accompagner la jeunesse rassemblez-vous, soutenez-vous, vous avez déjà préparé le terrain, il reste encore une ligne droite à franchir... alors courage. Le monde est prêt pour le renouvellement, continuez vos initiatives et reliées-les...